chapitre trois

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

29 janv. 2013

Migration

Je migre vers wordpress, patience !

24 janv. 2013

La chambre


IMG_7718.jpg

IMG_7729.jpg

IMG_7735.jpg

IMG_7701.jpg

IMG_7727.jpg

IMG_7749.jpg

IMG_7753.jpg

IMG_7763.jpg

IMG_7759.jpg

IMG_7799.jpg

IMG_7780.jpg

Il y a encore ça et la, quelques balons increvables qui se baladent doucement sur le sol de l'appartement. J'ai l'impression de vivre un éternel lendemain de fête sans tous les désagréments que ça comporte, il n'en reste que la légèreté, et j'aime ça. 

On ne l'avait encore que très peu aperçue par ici, petit tour d'horizon de la chambre. On y retrouve beaucoup d'éléments déjà présents par là, dans mon ancien chez moi.



20 janv. 2013

Montmartre Blanc

IMG_7614.jpg

IMG_7618.jpg

IMG_7620.jpg

IMG_7634.jpg

IMG_7666.jpg

IMG_7667.jpg

IMG_7678.jpg

IMG_7601.jpg

Première neige

IMG_7532.jpg

IMG_7554.jpg

IMG_7567.jpg

IMG_7584.jpg

IMG_7550.jpg

IMG_7541.jpg

Un vendredi soir, pas comme tous les vendredis soirs. Je sors du travail un peu tard après un pot de départ, le mien me direz-vous, et forcément vu sous cet angle c'est déjà un peu sympa comme histoire. Et puis voilà, sans vraiment avoir pu voir la couleur du ciel de la journée, je pousse la porte et je pose mes pieds sur quelques centimètres de neige fraîche. Surprise, je souris béatement, comme tous les grands enfants que nous sommes dans ces instants. Les gens autour de moi ont l'air heureux, c'est con comme trois flocons le bonheur. J'ai marché sous la tempête blanche, laissé les flocons envahir ma tignasse et mes yeux, puis je me suis réfugiée dans la chaleur de mon appartement.

Nous sommes ressortis nous balader quelques heures plus tard, rituel des premières neiges obligeant, dans les rues désertes des alentours et explorer pour la première fois, la très charmante impasse de la Cité Industrielle. Tout semble si calme et si lumineux, il y a quelques grands enfants qui font un bonhomme de neige dans un petit square, des mamies sortant d'un restaurant qui jouent avec la neige sur les pare-brise des voitures, et nous qui equarquillons grand nos yeux.

Paris sous son manteau blanc s'endort étrangement apaisée ce soir là.


IMG_7597.jpg

16 janv. 2013

La vie, là, maintenant.

IMG_6387.jpg

IMG_6782.jpg

IMG_6413.jpg

IMG_6548.jpg

L'appartement prend doucement forme, j'accroche ma jolie guirlande de la Case de l'Oncle Paul autour du miroir du salon, je ressors mes sérigraphies fétiches, et j'uniformise mes vieux cadres photos en les repeignant en bleu, ce même bleu qu'on retrouve distillé un peu partout chez moi. Je m'entoure de Sarah Moon, Klimt, Yoshitomo Nara, autant de doucereux univers à la frontière entre le rêve et le mystère.

Nous avons emménagé dans le 11ème, rue du chemin vert, long long chemin vert, j'aime le nom de cette rue si imagé, autrefois ce n'était réellement qu'un petit chemin bordé de jardins maraichers qui reliait Bastille à Ménilmontant. Je n'ai pas encore trop eu le temps de flâner dans le quartier et je me languis vraiment de ces quelques jours de repos qui arrivent entre mes deux boulots pour sortir errer dans les rues avoisinantes. Le matin sur le trajet, je lorgne les façades, repère les boutiques, les cafés, les impasses, sans vraiment avoir le temps de m'y aventurer, mais juste assez tout de même pour tomber sur quelques illustrations de Fred le Chevalier !



IMG_6428 1.jpg

IMG_6446.jpg

IMG_6448 1.jpg

IMG_6503.jpg

IMG_6542.jpg

Le couloir de l'appartement s'est rempli petit à petit, l'appartement aussi, de joyeuses retrouvailles parisiennes avec les copains venus des quatre coins de France. Cette impression d'être une grande famille, à dormir et se réveiller tous ensemble plusieurs jours d'affilés. Et le lendemain, au premier jour de l'année, quelques errances dans un Père Lachaise glacial, transpercé des derniers rayons du soleil d'hiver, avant un difficile retour à la réalité.



IMG_6569.jpg

IMG_6601.jpg

IMG_6610.jpg

Et puis tout se ré-enclenche, parfait petit mécanisme du quotidien. Je cours, tu cours, je doute, tu doutes, je rêve, tu rêves, et puis on souffle deux jours. Ce week-end là précisément, c'était flânerie au bord du Canal Saint-Martin, on teste de nouveaux restaurants dans le puit sans fond des lieux sympas où manger à Paris, on s'attarde à Artazart, on déniche des merveilles dans les boutiques, on rentre au chaud, on fête les rois avec une galette aux pommes maison, et puis on sort, métro, encore, encore, encore, encore, un peu comme ce lancinant bruit des roues sur les railles vous voyez, encore, encore, encore. Sans trop savoir ce qui nous plait là-dedans. Non ce qui me plait encore, encore, encore, ce sont les carreaux sur le sol des immeubles, du motif, encore, encore, aussi.



IMG_6608.jpg

IMG_6768.jpg

Venons en au fait : Je me demande souvent pour quoi suis-je faite... Ok, le design graphique, très certainement, mais encore? Le motif graphique m'obsède, j'achète des pulls à poids pour me transformer une sorte de coccinelle sur pattes, je collectionne l'intérieur des enveloppes, j'achète des savons hors de prix, juste parce que ça a été fait par l'atelier Müesli ( et que c'est beau, oh oui ! ), j'arrive même à dénicher le motif trop sympa d'un tissus dans le restaurant jap' le plus désuet de Belleville. Je veux dessiner du motif.



IMG_6978.jpg

Un peu comme ça.



IMG_6941.jpg

Et puis la nuit et ses résolutions silencieuses. 10 ans depuis le début de tout ça, et le sentiment de n'être plus chez moi. Comment reprendre le contrôle de ce carnet intime devenu bien trop publique? 2003-2013, tout un symbole.



- page 1 de 26