Octobre

IMG_8651 IMG_8653 IMG_8664003002 IMG_8700 IMG_8722 IMG_8725IMG_8734 IMG_8739 IMG_8749 IMG_8758 IMG_8759001

Octobre et ses heures solitaires. Je n’ai plus que rarement le temps de marcher, marcher à la recherche de ce je ne sais quoi que je n’espère plus vraiment trouver.
Il y a des rencontres fugaces mais tenaces. Les résonances intérieures ne trompent pas. Il y a ceux qui transpirent de tous leurs pores de cette inconstance et de cette sensibilité exacerbée. De ceux sur qui on aurait jamais parié.
J’ai commandé plein de livres que je n’aurais pas le temps de lire, mais ils ont l’air beau, alors l’idée de les avoir chez moi me ravie.
Je n’ai pas le temps. Mission : arriver à un jour bannir ces mots de mon vocabulaire, et puis c’est que j’ai besoin de trop de temps aussi.
Je marche encore rue du chemin vert, dans ma carte dévoilée, mes géographies apprivoisées qui ne cessent de m’étonner. J’ai un rapport à la ville si étrange. Je ne sais pourquoi je m’émeut sans cesse de cette géographie et de ces espaces. Je compte, à l’espace ajoutons le temps, je compte les années, les mois, les jours, tout le temps, 3 ans. Et il y a 3 ans, qu’ai-je ressenti en mettant les pieds pour la première fois de ma vie métro Père Lachaise? Et aujourd’hui? Aujourd’hui, avec ce puzzle reconstitué, ces souvenirs qui s’amassent dans cette rue que j’ai tellement traversée? De jour et de nuit, sous le soleil et sous la pluie, sobre et ivre, heureuse et triste.
Etrange espace temps et étrangère à. Rue du chemin vert. Traiteur chinois, « la joie de vivre ». Mais oui. Il y a là les néons des enseignes des kebabs vibrants dans la nuit, des amoureux – quels idiots – qui s’enlacent, les lumières de la boutique balinaise qui dansent sur le trottoir, les feuilles qui recouvrent le sol du Square Gardette, et l’Express bar, où tout commence et où tout fini. Il y a le Square Gardette et le Square Gardette. De terre et de pierre. Enfin bref.
Planète melancholia. S’il ne devait rester qu’un mois dans l’année, ce serait sans nul doute l’automne, doux automne. Le p’tit plaisir derrière, derrière tout ça.
Où pourriez-vous m’emmener? S’il y a lieu je pars avec vous. J’aime tellement le Bal. J’aime tellement les expositions du Bal et j’aime tellement Sophie Calle. C’est cette histoire d’inconstance toujours. Et puis ça parlait d’autoroute. Autobahn. Je pourrais compter beaucoup de choses aussi au sujet des autoroutes. Compter et conter d’ailleurs.
J’ai vu Mommy. J’ai toujours parlé des films de Dolan ici. Et pour compter, alors comptons. Les amours imagiaires, Bruxelles, il y a 4 ans, vu avec elle. Laurence Anyways, Paris Bibliothèque François Mitterand, il y a 2 ans, vu avec lui. Mommy, aujourd’hui, les Halles, vu avec eux. Trois combinaisons différentes pour trois émotions assez semblables. Dolan est parfait pour l’automne. D’ailleurs je crois qu’il ne filme qu’à l’automne, pour la lumière, pour les couleurs, pour les émotions. Mais oui. Mais oui.
J’ai tant sillonné le Père Lachaise. Je vais toujours marcher aux même endroits, je ne regarde plus vraiment le nom sur les tombes, et quand des touristes m’interpellent je suis bien incapable de leur indiquer le chemin pour rejoindre Molière. Je m’attarde sur les couleurs et la graphie des portes, sur l’enchevêtrement labyrinthique des pierres, et à cette époque ci, surtout, sur la lumière.

Et dans mon casque, dans mes oreilles, toujours, fidèles, The KnifeDevandra Banhart, BeirutEfterklang, Nils Frahm

( Bon en fait si, je sais où est Molière. )

6 commentaires

Octo

vase05c copie2  vase02c copie2vase08c  vase07c copie vase01c copie  vase09c copie vase03c copie  vase06c copie

Comme évoqué dans l’article précédent, voici enfin, un an plus tard après avoir commencé à travailler dessus, ma série de vases en céramique Octo! Chaque pièce est unique, réalisée et émaillée à la main en porcelaine moulée dans un petit atelier du 11ème arrondissement.

Deux pièces sont encore en vente dans ma boutique Etsy et retrouvez-en quatre autres à l’Atelier Beau Travail jusqu’en décembre !

1 commentaire

Back to Memphis

IMG_8270memphis01IMG_8257IMG_8259memphis02

Memphis, est à l’honneur à l’Atelier Beau Travail pour une expo / vente qui dure jusqu’au mois de décembre, et même que j’en suis ! J’y expose 4 de mes 8 vases de ma série Octo, tous des pièces uniques en porcelaine. Memphis, vous savez, c’est ce mouvement du design italien né dans les années 80 sous l’impulsion d’Ettore Sottsass. J’en suis particulièrement fan parce que j’y retrouve bon nombre de mes préoccupations plastiques : la forme graphique, la couleur ( vive de préférence ) et l’utilisation de texture et de motifs. Quelques unes de mes références sont en ligne sur mon pinterest. Parmi les créateurs participants à l’exposition retrouvez aussi les fantastiques : Epolet, Studio Fludd, Marie Assénat, Céline Saby, Emmanuelle Roule, et bien d’autres…

2 commentaires

Inspiration °11

Capture d’écran 2014-09-10 à 22.53.17amantsdupontneuf02boysmeetgirl

#1. LEOS CARAX

J’ai découvert Leos Carax sur le tard, l’an dernier, à l’occasion de la sortie d’Holy Motors qui me laissait alors fort songeuse, à la fois fascinée et dubitative. Incontestablement ce film marque et ses images restent dans mon esprit comme des tableaux emprunts d’une beauté étrange.

Et puis il y a eu cette rétrospective Arte et, comme je suis au summum de l’originalité, je me suis donc avalée toute sa filmographie en quelques jours et bim bam boum dans mon coeur vous voyez. C’est sensoriel, poétique, libre, surréaliste, d’une incroyable mélancolie, bancal et expérimental, terriblement romantique, terriblement parisien, mais pas ce paris rêvé, ce paris crasseux carrelage métro, ce paris des détraqués.

Je retiendrais Mauvais Sang, pour son incroyable graphie, son bleu roi, son rouge sang et ses ombres marquées, un côté très Godard. Et puis Denis Lavant dansant sur Modern Love. Je retiendrais les Amants du Pont Neuf et ses amours hallucinés, son feu d’artifice sur le Paris marginal et ses affiches qui flambent dans les couloirs du métro. Je retiendrais Boys mets Girls pour son dernier quart d’heure et ces quelques mots.

 

liekeland01 liekeland02

#2. LIEKELAND

Je ne suis qu’amour pour les illustrations de Liekeland, illustratrice hollandaise. Les couleurs qui caractérisent ses travaux sont très de saison, les scènes douces, inspirées par la nature et les plaisirs simples du quotidien.

 

sessun01 sessun02

#3. SESSUN F/W 2014

Il y a des marques qui collections après collections savent toujours viser parfaitement juste, Sessùn fait sans nul doute partie de celles-ci : belles matières, détails soignés, jolis motifs, couleurs et coupes parfaites. Depuis l’acquisition de mon statut d’adulte indépendante financièrement ( et ça ne date pas d’il y a si longtemps que ça ) je ne cesse de me damner pour leurs robes, manteaux et chaussures, et je tombe encore une fois dans le panneau. Une collection automne hiver « Slow time » tout en douceur, tons frais et légers, matières toutes douces, et esthétique intemporelle, le combo parfait pour aller faire des balades dans la nature endolorie, dans la ville endormie, dans Paris tout gris. Bonjour l’automne, je suis ravie de te retrouver.

 

sleiw03 sleiw4

#4. SLEIW SELLS

Ma copine Agathe, éternelle chineuse dans l’âme lance sa boutique de jolies trouvailles vintage qu’elle dégote en écumant les marchés aux puces, c’est beau et on a envie de tout acheter, parole de chineuse. Et puis pour ne rien gâcher à l’affaire ses photos sont vraiment belles.

 

ashkanhonarvar ashkanhonarvar2

#5. ASHKAN ONARVAR

Ashkan Onarvar est artiste iranien vivant et travaillant en Norvège spécialisé dans les collages visuels. Gros coup de coeur pour sa série « Zła uczennica » ( « La mauvaise écolière » ) en collaboration avec la photographe Magdalena Franczuk. L’occasion de se replonger dans les illustrations d’Ernst Haeckel.

 

+ LA PLAYLIST

Lava Boys – Michelle Blades / TOPS – OutsideTrisomie 21 – La fête triste / Arthur H – L’autre côté de la luneLufdbf – La ville tentaculaire / Bored Nothing – I wish you were deadStill Corners – The white Season / Odländ – Après avoir décroché les étoiles ( ce clip <3 ) / Sebastien Tellier – Le long de la rivière tendre / Perera Elsewhere – Long Time /  People get ready – Physiques / Peaking Lights – BreakdownLydia Ainsworth – Hologram /

 

1 commentaire